Téléphone : 1-819-616-5656

blogue-test

Que nous soyons pour ou contre les diverses mesures sanitaires pour éviter la propagation, nous devons nous conformer aux consignes. Nous sommes confrontés à des changements de pratique dans nos vies depuis plusieurs mois, cette situation nous pousse à faire appel à notre capacité d’adaptation et à notre résilience. Cette 2e vague, qu’on le veuille ou non, nous affecte tous d’une manière ou d’une autre.

Quels en sont les impacts psychologiques? Comment les accepter et s’y adapter? Je vous propose ici quelques pistes de solutions.

Quand les opinions divergent

Je constate que certaines familles ont développé des conflits en lien avec des divergences d’opinions et certains se sont « endurcis » dans leurs pensées. J’ai vu des amis, des frères et sœurs, des couples arrêter de se parler car ils faisaient partie de deux clans distincts : ceux qui croient aux normes mises en place et qui s’y conforment, ceux qui estiment que tout va trop loin, que tout ça a des allures de complot. Chacun de leur côté, ils sont convaincus de leurs idées.

Si c’est votre cas, évitez d’aborder le sujet de la COVID, car dans l’argumentation d’un sujet qui vient à ce point toucher nos cordes sensibles, il arrive fréquemment que les gens défendent encore plus férocement leurs opinions et cela peut dégénérer en manque de respect. L’objectif est de préserver le plus possible la relation. On accepte seulement le fait que nos opinions ne sont pas les mêmes, cependant personne ne détient la vérité ultime.

Quand la peur d’attraper la Covid-19 devient anxiété

Certaines personnes ont peur d’être contaminées par le virus. Avec tout ce qu’on voit et qu’on entend sur la maladie, c’est tout à fait légitime d’en avoir peur! Cette dernière peut générer de l’anxiété, et c’est là qu’il faut agir. Respectez vos craintes et vos actions face à ces craintes. Prenez vos précautions, évitez de vous mettre à risque et établissez clairement vos limites auprès de votre entourage. Vous ne pouvez faire davantage.

Aussi, il est important de rester vigilant envers ses propres pensées afin d’éviter les scénarios catastrophe. Vos pensées génèrent vos émotions et cela engendre des réactions reliées à de l’anxiété. Ces réactions peuvent vous pousser à éviter de mettre le nez dehors complètement, à développer des comportements hyper contrôlant concernant l’hygiène, à souffrir des symptômes de l’anxiété, et bien d’autres encore.

Quand la solitude devient trop lourde

On nous dit de respecter la distanciation sociale. De rester à la maison le plus possible. D’éviter les contacts et les rassemblements entre amis. Ouf, ça fait beaucoup! Il est certain que certaines personnes plus vulnérables et/ou habitants seuls peuvent davantage ressentir l’isolement et la solitude. C’est prouvé, la solitude augmente les facteurs de risques au niveau de la santé mentale.

Utilisez les technologies pour être avec les gens que vous aimez. Un 5 à 7 via Facetime, Zoom et Skype, c’est quand même bien! Ces outils sont gratuits et faciles à utiliser. Profitez-en!

Quand la famille et le travail ne s’accordent plus

À l’impossible, nul n’est tenu. Un vieil adage qui signifie que vous n’avez pas à réaliser l’impossible. Faites de votre mieux et accepter les imperfections de votre vie familiale. Une maison pas assez rangée à votre goût, ce n’est pas la fin du monde. Pourquoi ne pas prévoir des repas prêt-à-manger à l’occasion? Plusieurs entreprises offrent des mets santé et à coût très abordable.

Tentez de diminuer la pression d’être bon dans tous les domaines : bon parent, bon employé, bon conjoint… Adaptez vos attentes afin que cette pression diminue.

Quand une aide extérieure est requise

Si vous sentez que la situation devient de plus en plus difficile à gérer et que vous croyez avoir besoin d’en discuter avec un professionnel, n’hésitez à consulter. Mon rôle, en tant que travailleuse sociale, est de vous accompagner et de trouver, avec vous, des solutions personnalisées à votre situation.

Et n’oubliez pas : c’est toute la planète qui est en monde adaptation, vous n’êtes pas seul.